François Barbeau
Un flamboyant homme
de l’ombre

   

PRAGUE 2015

Autodafé - Traces - Burning

Raymond Marius Boucher
 

Président de la Fondation Jean-Paul Mousseau
Commissaire section Québec à la Quadriennale de Prague 2015
 

La participation du Québec à la Quadriennale de Prague 2015 vise à mettre en évidence l’absence actuelle de mesures de conservation et de diffusion des créations scénographiques au Québec et, plus spécifiquement, le processus créatif des concepteurs et conceptrices qui œuvrent dans le milieu théâtral québécois. Le développement rapide des technologies de pointe opère de grandes transformations dans la pratique actuelle. Il est hors de question de freiner cette évolution, mais il nous apparaît essentiel de conserver correctement les traces laissées par les créateurs, sous la forme de maquettes, de photos ou de dessins, une fois la production terminée. Ces artéfacts font partie de notre patrimoine théâtral et, malgré les efforts déjà faits pour les conserver, il est évident qu’il reste beaucoup de chemin à faire.

Lorsque j’étais président de l’APASQ, le problème de la conservation est devenu incontournable quand, un beau matin, on nous a livré sans crier gare une trentaine de maquettes en trois dimensions. Ces traces de conceptions scéniques reliées à des productions théâtrales remarquables créées au Québec et à Montréal, avaient été entreposées jusque-là dans un local de l’École supérieure de théâtre de l'UQAM après les expositions organisées dans le années 90 par le concepteur Mario Bouchard, à qui on avait légué ces traces. Elles étaient pour la plupart en mauvais état et risquaient d'être détruites. C’est alors que nous avons entrepris de les nettoyer, de les restaurer et d’en faire un catalogue raisonné avec les informations disponibles, puis de les entreposer correctement.

Il fut un temps où la production d'une maquette en trois dimensions était une étape incontournable afin d’assurer une communication adéquate d’une conception scénique. Cette étape témoignait d’un savoir-faire exceptionnel - tout comme les esquisses préliminaires pour un peintre - et d’un mérite artistique indéniable. L’objectif de notre démarche : contribuer à la recherche dans le domaine en faisant reconnaître la valeur de ces traces et l’importance de leur préservation; tout en en facilitant la diffusion.

 

Malgré une histoire riche, le processus créatif de la conception scénique n’est malheureusement pas très bien documenté. Quelques photos de production constituent souvent la seule documentation disponible, ce qui est à notre sens trop peu. Car il est important d’avoir accès aux étapes préliminaires d’une production pour en comprendre les sources ainsi que les méandres de la création scénographique. La disponibilité d'un inventaire de haute qualité de ces traces en trois dimensions et des rendus en deux dimensions permettraient d'accélérer et d’enrichir le développement des scénographes professionnels au Québec. Une meilleure diffusion des processus de création est, pour cette raison, au cœur des préoccupations de l'APASQ et de la Fondation Jean-Paul Mousseau qui visent à accroître la visibilité des métiers reliés aux arts de la scène et de ceux qui les pratiquent.

 

Récemment, l’APASQ et la Fondation Jean-Paul Mousseau ont présenté, en collaboration avec le Centre d'exposition de l'Université de Montréal, une exposition acclamée par la critique sur le travail du concepteur de costumes François Barbeau. La création d'une banque d'images, en collaboration avec Illustrations Québec, le RAAV et le CMAQ constitue une autre initiative remarquable. L'Entrepôt numérique d’œuvres artistiques contemporaines (ENOAC) vise à rassembler un corpus significatif d’œuvres québécoises contemporaines, et ce, dans les arts visuels, les arts graphiques, les métiers d’arts et les arts de la scène. Grâce à cette initiative, nous souhaitons être en mesure de conserver et de rendre accessible le patrimoine théâtral en fournissant un référentiel en ligne de matériaux de base pour les chercheurs, les scénographes professionnels et le grand public.

 

Le financement afin de participer à un évènement international comme la Quadriennale de Prague 2015 est plus difficile en ce moment pour l'APASQ. Il lui semble en effet prioritaire de mener des actions de sensibilisation et de mobilisation ici, où les besoins sont incontestables. Ayant accepté la présidence de la Fondation Jean-Paul Mousseau, Raymond Marius Boucher a ressenti la nécessité de pousser les questions décrites précédemment. Il a donc présenté aux membres du conseil d’administration de l’APASQ et aux responsables de différentes écoles de théâtre le projet : Audodafé - Traces – Burning, projet reçu avec enthousiasme qui allie la présentation d’un événement au Québec puis à la Quadriennale de Prague 2015.

 

Nommé commissaire de ce projet, celui-ci a fait appel au Département de théâtre de l'Université Concordia et à l’École de théâtre du Cégep de St-Hyacinthe qui ont accepté de faire reproduire par leurs étudiant(e)s une trentaine de maquettes 3D ainsi que de nombreuses représentations 2D, étudiées et recréées en salle de cours. Ces reproductions seront présentées dans un lieu public puis incinérées. Ce premier volet de Audodafé - Traces - Burning sera un évènement médiatisé et théâtralement puissant qui a pour but de démontrer l’absence de lieux de conservation méthodique et consciente.

L'évènement cherchera également à déclencher une prise de conscience dans la communauté théâtrale elle-même qui conduira, du moins nous l’espérons, les personnes conceptrice à s’interroger sur la valeur qu’ils attachent à leur propre travail. Cette action théâtrale vise aussi à les amener à réévaluer l’importance de leur processus créatif et la valeur de leur contribution à la construction du patrimoine culturel du Québec.

 

Enfin, le projet d’autodafé vise à sensibiliser le grand public au manque de ressources disponibles actuellement afin d’étudier le processus des créateurs des arts de la scène d’ici. Cet évènement sera filmé et photographié, pour en conserver une trace visuelle, pour montrer symboliquement ce qui se produit lorsque rien n’est fait pour conserver ces archives. Lors de l’incinération, des textes seront lus par des intervenants du milieu théâtral pour ainsi alimenter le geste et provoquer la réflexion.

 

Les extraits vidéo, les photos ainsi que les cendres des maquettes seront ensuite présentés dans le cadre de la Quadriennale de Prague 2015. Les cendres de chacune des maquettes seront disposées individuellement dans des cadres de bois assez profonds. Sur le cadre, nous inscrirons les détails relatifs aux maquettes brulées. Le tout sera disposé au sol, dans un paramètre rectangulaire entouré d’un ruban rouge sur lequel on pourra lire DANGER.

 

Raymond Marius Boucher sera présent à Prague du 12 au 30 juin 2015 pour les périodes de montage et de démontage bien sûr, mais aussi pour rester disponible au public présent. Il espère ainsi recueillir des informations sur ce qui se fait dans ce domaine dans les autres pays présents à la Quadriennale de Prague 2015.